Interviews des vainqueurs

Parce qu'il n'y a rien de tel que le vécu, on vous propose de découvrir ici des interviews de participants au TFO, qui ont a coeur de vivre et de partager leur passion...
On espère que ça vous donnera envie !

Leila Le Coquet, Vainqueur du TFO 2015 et 2016 / 26km

(Interview juin 2017)

 
Comment s'est passée ta saison, à la suite de ta victoire sur la 2e édition du TFO ? Des performances ou records personnels ? 
 
Après le TFO, je suis partie en vacances pour participer au duathlon de l'Alpes d'Huez ! J'ai dû faire appel à un don participatif auprès de mes amis pour financer l'achat d'un bon vélo de compétition (qui va d'ailleur me servir cette année dans des triathlons, mon objectif 2017 !).
Ce duathlon était mon objectif principal de la saison ; je suis passée à deux doigts du podium par catégorie, alors cette année, je renouvelle l'expérience avec un niveau en vélo bien supérieur.
2017 a été riche en performances !! Records personnels battus sur le 10km d'Auxerre et sur le Championnat de France de Semi, à Bourg-en-Bresse, où je finis 20e Française.
Cet hiver, j'ai souffert d'une grosse bronchite  et d'une entorse à la cheville ; résultat, 3 mois de repos forcé... Mais la forme est enfin de retour !
 
 
Un petit mot sur l'Ekiden de cette année, qui te valide une participation au championnat de France : cela devient un objectif ?
 
Au départ, je ne devais pas y participer car je me prépare à une grosse épreuve de vélo cet été et je ne m'entraine plus qu'à vélo en ce moment. Mais pour le club, j'ai tenu à être présente ! La qualification nous semblait difficile à atteindre au vu des chronos envisagés, et puis finalement, cerise sur le gâteau, nous nous sommes toutes bien défendues et avons réussi à nous qualifier au championnat de France ! J'ai passé un très bon moment avec mes coéquipières bleues ! Par contre, le championnat ne sera malheureusement pas un objectif pour moi car il tombe le même jour que les 10km de l'AJA Marathon où j'ai prévu de tenter un nouveau record...
 
 
Pour revenir au TFO, quelles ont été tes sensations pour ta deuxième participation et deuxième victoire ? Et quelle ambition pour la troisième ??
 
Mes sensations ? Chaudes, comme la première année ! J'avoue être venue bien plus décontractée qu'en 2015, où je débutais dans le trail et où je n'avais jamais parcouru une telle distance... Là, je connaissais le parcours et l'effort à fournir. J'ai été accueillie comme une star : tout le monde m'encourageait lors de l'échauffement, et j'ai même donné une interview sur la ligne de départ avec le journaliste de l'Yonne Républicaine !
Confiante, je suis partie sur un rythme de croisière... jusqu'au 12e km ! Mon ami Manu (il se reconnaitra) a tiré ma principale rivale jusqu'à moi (une amie également), on s'est taquiné et j'ai accéléré le pas : je voulais gagner !
C'est toujours un plaisir de venir participer à ce grand moment ! Le TFO permet de concilier performance, convivialité, amitié et bonne humeur. Nous sommes très bien accueillis et tout est mis en place par l'organisation pour que nous passions un très bon moment !
Concernant cette troisième, j'aurai voulu m'aligner sur le départ de la nouvelle distance, le 35km. Or, j'ai une importante compétition de vélo 6 jours après. Alors pour concilier les 2, je vais rester raisonnable et prendre le départ du 26km. Ainsi, je pourrai par la même occasion concourir pour le titre de championne de l'Yonne de Trail court, dont le TFO est support cette année !
 
 
Quelques conceils pour les participants du TFO ?
 
Mon conseil : n'oubliez pas d'apporter le pique-nique ! Pour partager un repas tous ensemble après la course.
Pour les nouveaux venus qui se lancent dans ce beau défi, il ne faut pas avoir de crainte ; le TFO est accessible à tous ! Il offre un large choix de distances. A eux de choisir leur épreuve, en fonction de leur niveau et ainsi, passer un très bon moment !
 
 
 

Emmanuel Lefay, Vainqueur du 26km / TFO2015

(Interview mai 2016)

 
Avec le recul, quels sont les souvenirs que tu gardes de la 1ère édition du TFO ?
Tout d’abord, je me rappelle la convivialité de l’évènement, c’était un vrai bon esprit. La chaleur était également de la partie, il faisait une chaleur étouffante.
Heureusement, le parcours était à 90% en forêt ce qui a permis de pouvoir courir plus facilement.
 
Une anecdote ?
Un bon moment aussi, lorsqu’une chouette est partie juste à quelques mètres de moi. C’est quand même bien de courir en pleine nature.  
 
Qu’as-tu fais comme courses Importantes/marquantes après le TFO ?
Après ma victoire sur le TFO, j’ai eu une grosse baisse de régime. J’avais couru le marathon d’Annecy en 2h46 et participer à plusieurs courses avant le T.F.O et l’enchainement a été difficile à gérer.
De plus, c’était une période où je me cherchais un peu entre Route et Trail. Je pense désormais m’orienter vraiment vers le Trail et préparer des Trail long et Ultra. 
 
Vas-tu venir sur le TFO pour cette seconde édition et sur quelle distance ?
Oui, je compte bien m’aligner sur cette seconde édition et pourquoi pas gagner une seconde fois.  
 
Un petit conseil pour nos futurs Traileurs de la seconde édition ? 
Il faut vraiment penser à bien s’hydrater lors de la course, c’est l’un des points de base du Traileur et du coureur en général.
Je prends aussi des pâtes de fruits, un bon boost pour moi et facile à digérer en course.
Sur le 26 km, une bonne prépa est conseillée afin de prendre plaisir et profiter de la forêt du parcours.
 
 
Sur le 26 km, une bonne prépa est conseillée afin de prendre plaisir et profiter de la forêt du parcours.Emmanuel Lefay, Vainqueur du 26km / TFO2015
 
 Avec le recul, quels sont les souvenirs que tu gardes de la 1ère édition du TFO ?
Tout d’abord, je me rappelle la convivialité de l’évènement, c’était un vrai bon esprit. La chaleur était également de la partie, il faisait une chaleur étouffante.
Heureusement, le parcours était à 90% en forêt ce qui a permis de pouvoir courir plus facilement.
- Une anecdote ?
Un bon moment aussi, lorsqu’une chouette est parti juste à quelques mètres de moi. C’est quand même bien de courir en pleine nature.  
- Qu’as-tu fais comme courses Importantes/marquantes après le TFO ?
Après ma victoire sur le TFO, j’ai une grosse baisse de régime. J’avais couru le marathon d’Annecy en 2h46 et participer à plusieurs courses avant le T.F.O et l’enchainement a été difficile à gérer.
De plus, c’était une période où je me cherchais un peu entre Route et Trail. Je pense désormais m’orienter vraiment vers le Trail et préparer des Trail long et Ultra. 
- Vas-tu venir sur le TFO pour cette seconde édition et sur quelle distance ?
Oui, je compte bien m’aligner sur cette seconde édition et pourquoi pas gagner une seconde fois.  
-  Un petit conseil pour nos futurs Traileurs de la seconde édition ? 
Il faut vraiment penser à bien s’hydrater lors de la course, c’est l’un des points de base du Traileur et du coureur en général.
Je prends aussi des pâtes de fruits, un bon boost pour moi et facile à digérer en course.
Sur le 26 km, une bonne prépa est conseillée afin de prendre plaisir et profiter de la forêt du parcours.
Leila Le Coquet, Vainqueur TFO 2015 / 26km
 
Avec le recul, quels sont les souvenirs que tu gardes de la 1ère édition du TFO ? 
Je me souviens qu’il faisait très chaud (canicule). La course a failli être annulée. Heureusement, le parcours est en majeur partie en sous-bois et je pense que c’est ce qui a permit à la préfecture d’autoriser ce trail. En Juillet, on cherche l’ombre alors le parcours est très agréable.
J’ai apprécié la qualité de l’organisation, la bonne humeur des bénévoles et des coureurs. C’était mon premier trail et je n’avais jamais couru une telle distance. Je pensais être stressée mais au contraire, j’étais plutôt détendue avec l’ambiance générale.
Je me rappelle de l’échauffement fait par ma copine Marion de chez Magicform. Elle a su mettre l’ambiance ! Je n’y ai pas participé car j’ai préféré me préserver pour la suite. J’avais déjà chaud !
 
Pendant ma course, j’ai commencé doucement. Je découvrais le trail et je ne savais pas comment gérer mon effort. Première côte. Même si c’est dur, j’ai la monte en courant. J’étais en préparation du semi-marathon du Mont Ventoux, alors ce n’était pas une petite côte qui allait m’arrêter ! Autour de moi, tout le monde marchait. Du jamais vu pour moi !
 
Les kilomètres défilaient et je prenais plaisir. Pas de pression comparait à une course sur route. Pas de temps de passage à vérifier, pas de chrono espéré à l’arrivée. Ca change ! Dommage, je me suis perdue au 11ème kilomètre. J’ai du faire demi-tour. Je pense avoir perdu au moins 5 min. Ensuite, la fameuse côte de la chapelle ... en courant, c’était évidemment impossible. J’adore les descentes, alors je me suis régalée sur le dernier kilomètre.
 
 
Qu’as-tu fait comme courses importantes ou marquantes après le TFO ? 
 3 semaines après le trail, j’ai participé au semi-marathon le plus dur de France. Le semi du Mont Ventoux !!! Ce lieu m’impressionne. Je l’avais gravi en VTT pour la première fois en 2014, ensuite à vélo (quelle souffrance) puis en rando à pied en avril 2015. Il ne me restait plus qu’à le monter en courant. Mon objectif était de le boucler en moins de 2h30 et de finir dans le top 5 féminin. Objectif atteint : 2h17, 4ème F (je me suis fais doubler sur la ligne d’arrivée, je pensais que mon rival était un homme ...) et 1ère sénior.
Cette année, je renouvelle l’expérience et je me fais un point d’honneur de monter sur le podium scratch !
 
Avec quels résultats ? 
En octobre, j’ai participé au championnat de Bourgogne 10 km à Chevigny. Je bas le record du club et je suis vice championne de Bourgogne.
 
En avril 2016, j’ai participé au championnat de Bourgogne 15 km à Lindry. Idem, je bas le record du club et je suis championne de Bourgogne sénior. J’ai également participé au championnat de l’Yonne de semi à Monéteau où je bas également le record du club et je suis vice championne de l’Yonne et championne sénior. Il me manque le titre de championne de Bourgogne semi. Le championnat aura lieu à Dijon en septembre 2016. Je suis championne Bourgogne semi en 2014 et 2015 alors la pression est grande pour conserver mon titre.
Mon objectif cette année, est de participer au duathlon de l’Alpe d’Huez (le plus difficile de France), le 26/07/16.  J’enchaine ensuite le semi du Ventoux, le 31/07/16. Après cela, j’aurai mérité des grandes vacances !!!! Pour m’aider à la préparation du duathlon, la salle Magicform Auxerre me coach et me conseille. Pour la partie course à pied, je suis le plan d’entrainement fourni par mon club, l’AJA Marathon.  
 
Une anecdote ?
En décembre, j’ai participé à la Corrida de St Georges. Chaque année, je me déguise avec mes copines de club, Justine Bonneau et Emilie Hordé. Cette année, j’ai tenu à garder secret mon déguisement. La surprise fût grande ! Je me suis déguisée en «Où est Charlie». Déguisement intégral où mon visage était caché. J’ai fait fureur ! Pour vivre à fond ce moment, je tenais à gagner. Chose faite ! Le lendemain, ma photo déguisée en «Où est Charlie» en grand dans le journal.
 
J’ai voulu faire passer un message à tous les coureurs :» La course à pied c’est avant tout, un moment de détente et de plaisir. On peut jouer la performance tout en s’amusant».
 
Tu reviens sur le TFO pour cette seconde édition, sur la même distance... Un petit conseil pour nos futurs Traileurs ? 
Qu’ils n’hésitent pas à apporter leur bonne humeur. Tout sera là le jour J pour passer un bon moment sportif et convivial. Qu’ils n’hésitent pas à apporter un pique-nique pour manger tous ensemble. 
 Leila Le Coquet, Vainqueur TFO 2015 / 26km

Leila Le Coquet, Vainqueur TFO 2015 / 26km

(Interview mai 2016)

 
Avec le recul, quels sont les souvenirs que tu gardes de la 1ère édition du TFO ? 
Je me souviens qu’il faisait très chaud (canicule). La course a failli être annulée. Heureusement, le parcours est en majeur partie en sous-bois et je pense que c’est ce qui a permit à la préfecture d’autoriser ce trail. En Juillet, on cherche l’ombre alors le parcours est très agréable.
J’ai apprécié la qualité de l’organisation, la bonne humeur des bénévoles et des coureurs. C’était mon premier trail et je n’avais jamais couru une telle distance. Je pensais être stressée mais au contraire, j’étais plutôt détendue avec l’ambiance générale.
Je me rappelle de l’échauffement fait par ma copine Marion de chez Magicform. Elle a su mettre l’ambiance ! Je n’y ai pas participé car j’ai préféré me préserver pour la suite. J’avais déjà chaud !
 
Pendant ma course, j’ai commencé doucement. Je découvrais le trail et je ne savais pas comment gérer mon effort. Première côte. Même si c’est dur, je l'ai monté en courant. J’étais en préparation du semi-marathon du Mont Ventoux, alors ce n’était pas une petite côte qui allait m’arrêter ! Autour de moi, tout le monde marchait. Du jamais vu pour moi !
 
Les kilomètres défilaient et je prenais du plaisir. Pas de pression comparable à une course sur route ! Pas de temps de passage à vérifier, pas de chrono espéré à l’arrivée. Ca change ! Dommage, je me suis perdue au 11ème kilomètre. J’ai dû faire demi-tour. Je pense avoir perdu au moins 5 min. Ensuite, la fameuse côte de la chapelle ... en courant, c’était évidemment impossible. J’adore les descentes, alors je me suis régalée sur le dernier kilomètre.
 
 
Qu’as-tu fait comme courses importantes ou marquantes après le TFO ? 
 3 semaines après le trail, j’ai participé au semi-marathon le plus dur de France. Le semi du Mont Ventoux !!! Ce lieu m’impressionne. Je l’avais gravi en VTT pour la première fois en 2014, ensuite à vélo (quelle souffrance) puis en rando à pied en avril 2015. Il ne me restait plus qu’à le monter en courant. Mon objectif était de le boucler en moins de 2h30 et de finir dans le top 5 féminin. Objectif atteint : 2h17, 4ème F (je me suis fait doubler sur la ligne d’arrivée, je pensais que mon rival était un homme ...) et 1ère sénior !
Cette année, je renouvelle l’expérience et je me fais un point d’honneur de monter sur le podium scratch !
 
Avec quels résultats ? 
En octobre, j’ai participé au championnat de Bourgogne 10 km à Chevigny. Je bats le record du club et je suis vice championne de Bourgogne.
 
En avril 2016, j’ai participé au championnat de Bourgogne 15 km à Lindry. Idem, je bats le record du club et je suis championne de Bourgogne sénior. J’ai également participé au championnat de l’Yonne de semi à Monéteau où je bats également le record du club et je suis vice championne de l’Yonne et championne sénior. Il me manque le titre de championne de Bourgogne semi. Le championnat aura lieu à Dijon en septembre 2016. Je suis championne Bourgogne semi en 2014 et 2015 alors la pression est grande pour conserver mon titre.
Mon objectif cette année, est de participer au duathlon de l’Alpes-d’Huez (le plus difficile de France), le 26/07/16.  J’enchaine ensuite le semi du Ventoux, le 31/07/16. Après cela, j’aurai mérité des grandes vacances !!!! Pour m’aider à la préparation du duathlon, la salle Magicform Auxerre me coach et me conseille. Pour la partie course à pied, je suis le plan d’entrainement fourni par mon club, l’AJA Marathon.  
 
Une anecdote ?
En décembre, j’ai participé à la Corrida de St Georges. Chaque année, je me déguise avec mes copines de club, Justine Bonneau et Emilie Hordé. Cette année, j’ai tenu à garder secret mon déguisement. La surprise fût grande ! Je me suis déguisée en «Où est Charlie». Déguisement intégral où mon visage était caché. J’ai fait fureur ! Pour vivre à fond ce moment, je tenais à gagner. Chose faite ! Le lendemain, ma photo déguisée en «Où est Charlie» en grand dans le journal.
 
J’ai voulu faire passer un message à tous les coureurs :» La course à pied c’est avant tout, un moment de détente et de plaisir. On peut jouer la performance tout en s’amusant.
 
Tu reviens sur le TFO pour cette seconde édition, sur la même distance... Un petit conseil pour nos futurs Traileurs ? 
Qu’ils n’hésitent pas à apporter leur bonne humeur. Tout sera là le jour J pour passer un bon moment sportif et convivial. 
 

Toutes les photos du TFO sont consultable et téléchargeables 

TFO 2017 : https://flic.kr/s/aHskXiiJUk

TFO 2016 :  flic.kr/s/aHskC8RwJG

TFO 2015 : flic.kr/s/aHskcjX6Sy